1 août 2012

 2012-07-26-0005011-300x240

une bougie qui s’éteint

20 juillet 2012

la lune, est comme cette lettre

son éclat, les mots qui l’habille

elle réfléchit mal le soleil de mon amour

que je cache derrière tes pas

 

mais dans la nature si vaste

après une nuit, vient un jour

hélas pour moi, cette nuit dure toujours

pourtant j’insiste

 

car ce soleil est bien réel

mais a force d’attente et de lassitude

nos fleurs se sont fanées

nos champs se sont désséchés

aucun éclat de mon amour

n’avait pu traverser les nuages de ta raison

alors j’ai soufflé sur une bougie

un mot d’amour, une promesse

JE NE CRAINS RIEN

14 juillet 2012

Mon âme soeur va recoudre les plaies ouvertes de mon coeur

Elle soignera les cicatrices de âme avec de la tendresse et de la patience

j’ai tellement hâte de la retrouver pour qu’enfin je puissse me reposer

vers elle je donnerais tout ce que je suis

l’amour, la fusion et l’empathie

 

pour l’instant même si mon univers est confus de barbelés et de poignards

 

je ne crains rien, car lorsqu’elle viendra, elle saura soigner tout çà.

 

une déclaration d’amour, un appel au secours

c’est celà mon poème à ma destinée, mon âme soeur

 

:’(

 

nous ne sommes que paroles

25 juin 2012

Un souffle qui sort de la bouche d’un père

un prénom prononcé par le coeur d’une mère

se faire son et verbe au sortir de leurs lèvres

c’est mon destin qui s’enracine dans ma chair

 

porté au sein chaud de celle qui m’aime

mon âme et mon destin se reposent

au creux du silence que renferment

les jardins célestes remplis de roses

 

soudain, un son s’échappe de mon âme

un flux déchainé comme un cri sourd

d’où l’on entend un appel au secours

un chant de détresse et de larmes

 

la quiétude a reprit sa place dans ma chair

autour on a rallumé les lumières

courage! ce sont les mots du Père

je t’aime! les paroles de la Mère

 

l’oeil enfin éteint à ces illusions funestes

mon coeur  récite un nouveau poème

une mélodie à la fois noire et lumière

une somme de mots remplis de tendresses

 

mon destin : une nouvelle naissance

mon accomplissement: ma délivrance

tel un son foudroyant et perçant

ma vie devient parole et passion

brouillon pour un prochain court métrage

19 juin 2012

Sarah et John sont deux adultes âgés d’une trentaine d’années. Sarah est sophistiquée et très exigeante dans ses choix sentimentaux, mais au fond d’elle elle ne croit plus à ces bêtises de prince charmant. John lui est différent, il est resté fleur bleu et poursuit sa quête de l’âme soeur.

Sarah et John s’inscrivent sur un site de rencontre et après plusieurs visites, font connaissances. Le courant passe très bien et John tombe très amoureux de la personnalité de Sarah. John n’a jamais vu le visage de Sarah mais il lui a déjà montré des photos de lui. Un soir alors que Sarah dialogue via internet (avec son Iphone) avec John, celui ci lui déclare sa flamme. Pour seule réponse, John aura ce message « connexion coupée, utilisateur déconnecté ». John est loin de se douter que Sarah venait d’avoir un accident…

John travaille dans l’hopital où Sarah est admise en urgence. A cause de l’accident, Sarah est aveugle donc elle ne reconnaît pas son amoureux. John, lui, ignore que la femme qu’il aime est proche de lui. Cependant John commence à avoir des sentiments pour cette nouvelle patiente, sans se douter que c’est sa Sarah. A cause de sa ligne de conduite et de son amour, il est rempli de chagrin et de reconnaissance envers sa patiente. Le coeur brisé, John quitte son boulot au moment où Sarah se faisait opérer. Un autre infirmier s’occupe de Sarah qui venait de retrouver la vue. Elle se met en quête de remercier, l’infirmier qui s’était si bien occupé d’elle.

fin 1 >>> John s’est tiré une balle

fin 2 >>> John est renversé par un camion

fin 3 >>> John n’a jamais existé

des idées???

 

j’ai la réponse, John se tire une balle dans la tête

se prendre au sérieux

18 juin 2012

Se prendre au sérieux, c’est gâcher la spontanéité
C’est se donner un air alors qu’on ne comprend rien
C’est craindre les rires et les éclats des rapports humains
Si tu veux c’est comme travestir son identité

MAIS se prendre au sérieux c’est aussi vaincre l’oisiveté
C’est transformer sa peur inavouable en puissance
C’est s’offrir à son intellect, créer des réponses
C’est croire qu’on est nécessaire alors qu’on est dévoré.

Se prendre au sérieux, on en a besoin de temps en temps
l’essentiel c’est de se respecter, se comprendre
ne dit-on pas : il faut de tout pour faire un monde?
alors comme des guirlandes, décorons nos vies de sentiments.


sans titre – appuie START

18 juin 2012

ce poème n’a pas de titre, car lorsqu’on commence une partie
on n’est rien, on n’est personne! qu’on soit laid, beau ou gros.
En lisant ces lignes on franchit « un » univers des jeux vidéos
dès qu’on appuie « START », on s’immerge dans une vie.

c’est comme cela que je revêt mon armure
et que je pars combattre des créatures;
c’est comme celà qu’un monde je l’explore
et que je mets à jour ses trésors;

mon angoisse s’en va, mon stress disparaît!
plus besoin de médocs, ni du coktail cigarettes-café
quoique! lorsque la partie n’est pas vraiment gagnée
de temps un temps un café et une clope, vite consommés

nos temples sont nombreux sur la toile d’araignée
car une passion, n’a de sens que lorsqu’elle est assumée
et mon bonheur se prolonge avec des mods, des add-on.
mes proches me reprochent cette vie que j’affectionne

je ne correspond pas à l’archétype, je suis un GEEK
mon péché? avoir une passion et la mettre en pratique
Bref, tout ce que vous voulez, çà m’est égal
à condition qu’on ne se fasse pas de mal

il y en a pour tout les goûts. voici la liste des crimes
shoot’them up, beat them up, beat them all
First Person Simulation, R.P.G., MMo, « out of control »
lol, le dernier n’existe pas c’est juste pour la rime.

Enfin, il est temps d’en finir, c’est le dernier stage.
tout d’abord, pardon de vous avoir kidnappé au passage!
Car il est temps pour nous de quitter cet univers
sur ces deux mots légendaires : GAME OVER


La Guerre

18 juin 2012
La véritable guerre est celle qui dévore de l’intérieur
C’est cette guerre silencieuse ou nul ne peut tendre la main
C’est celle qui a lieu à la frontière entre bonheur et chagrin
Elle met en péril le courage, la confiance, le sens de l’honneurSi à l’extérieur on déguise cette guerre par un sourire hypocrite
Nous subissons de manière malheureuse les rafales de nos passions.
Mais si elle est conquise, elle nous affranchit des tentations.
On savoure la véritable Paix de cette victoire qu’on méritelol, j’en parles comme si j’en connaissais quelque chose
si j’étais vainqueur de cette guerre, je donnerais la recette
Hélas, je suis aussi paumé que certains sur ce sujet que j’expose
je souhaitais comprendre comment gratter une allumette.

oui, je voulais gratter une allumette dans les consciences
Et croire qu’on en parlant, je serais loué comme un héro
et bien çà ne marche pas et je dirais même que c’est zéro!
Nier la vérité, ce serait pour moi me moquer de votre patience

La guerre! bon sang! pas celle menée à coups de balles de fusils
mais celle qui influence notre âme, qui réduit à néant nos rêves intimes
Cette guerre qui incendie les coeurs sans faire de victimes
Elle vole nos pensées, frustre notre bonheur, gâche nos vies

Mais, y-a-t-il véritablement une guerre sainte au fond de soi?
N’est-ce pas une pratique d’initiés pour nous convertir à une religion?
l’excitation naturelle de vivre en collectivité est un droit
la travestir dans une guerre probablement factice est affligeant

Si cette guerre devait être une triste réalité
je l’appellerais : EXPERIMENTER LA VIE
donner un nom à ce problème, c’est le vaincre à moitié
je ne sais pas pour vous, mais moi, j’ai éteint mon incendie

Anonymat

18 juin 2012

anonymat! quels pouvoirs possèdes-tu réellement?
tes actions privent de leur dignité tes victimes
et j’ai vu en toi un vide frustrant et désarmant
réponds! as-tu un sexe, un visage ou une âme?

anonymat! que caches-tu si jalousement?
ton identité vaut-elle plus que celles de tes proies?
tu griffes, tu bouleverses, tu déranges aisément
Aux passions que tu déchaînes tu t’enfuis devant nos droits.

anonymat! pose un visage à tes paroles véritables,
Car nous sommes les héritiers d’une révolution
qui fît reigner sur nos terres le droit inaliénable
des Femmes, Enfants, Hommes qui succombent à l’oppression.

l’Histoire a commencé avant toi
et elle continuera sans nous,
je ne te considères pas comme une proie
tu es mon sujet de réflexion, c’est tout!

Aveux d’un geek

18 juin 2012
tant de visages qui se dessinent sur cet écran
que mes mains ne toucheront ni ne caresseront
une multitude que m’offre ce monde virtuel
à l’ingratitude de cette solitude réellevaillant, que j’aille naviguer de mon clavier
pour un moment devenir le héros de la journée
joie, placébo, habitude, obsession?
ce monde est tellement confus de passions.

un soupir avant que mon écran ne s’éteigne
A vous vos lumières, à moi la mienne!
A vous votre sagesse à moi ma follie!
mon monde continue de vivre dans mon lit.

bonne nuit ^_^

12